La Françafrique, c’est quoi concrètement ?

Publié le :

La situation précaire de l’Afrique francophone soulève de nombreuses questions. Pourquoi des pays si riches en matières premières peinent-ils autant à se développer ? À qui profite l’argent du pétrole, de l’uranium, du diamant, du bois, des minerais. Comment expliquer la présence permanente de l’armée française dans ses anciennes colonies ? Et pour quelle raison, le gouvernement français reçoit t-il régulièrement avec tous les honneurs des dirigeants africains parvenus au pouvoir par des coups d’État ou des élections truquées. La réponse se trouve en partie dans un système que l’on nomme Françafrique.

Le terme de “Françafrique” désigne le système politique et institutionnel ainsi que l’ensemble des réseaux plus ou moins opaques qui permettent à la France de garder la mainmise sur ses anciennes colonies. c’est un système unique au monde. Pourquoi ?

L’avantage pour la France est économique et politique. La Françafrique garantit à la France son accès aux matières premières stratégiques, pétrole, uranium, minerais, ainsi qu’aux cultures de rente, coton, bois, plantations agricoles. La Françafrique permet aussi de préserver des débouchés pour les entreprises françaises. Pendant la guerre froide, ce système a permis de garder l’Afrique dans le camp occidental. La Françafrique permet également à la France de maintenir son rang à l’ONU. Et enfin, la Françafrique a permis de financer le parti gaulliste par le détournement des rentes africaines – puis par la suite tous les partis du gouvernement. Ce qu’a révélé notamment l’affaire Elf.

La Françafrique existe depuis quand ?

Ce système a été mis en place au moment des indépendances africaines donc en 1960 par le sommet de l’État français : le général de Gaulle avec son conseiller Jacques Foccart. Ce système a accompagné toute l’histoire de la Vème République et ce encore aujourd’hui.

Les mécanismes de la Françafrique

Ce néocolonialisme se traduit par le pillage des matières premières, la corruption, le franc CFA, les médias de propagande, le détournement de l’aide au développement, le soutien aux dictatures et les trafics en tous genres. Il s’opère par ailleurs avec la complicité de nombreux chefs d’États africains “amis de la France”. Il s’agit en fait de chef d’État installé au pouvoir par la France et acquis à ses intérêts. Emmanuel ne s’en est pas caché en avril 2021 lorsqu’il s’est rendu aux funérailles du président tchadien Idriss Déby, saluant la mémoire d’un “ami courageux” de la France. Il a ensuite adoubé la prise du pouvoir par le fils d’Idriss Déby. Pour maintenir ces “ amis” au pouvoir, tous les moyens sont bons : élections truquées, coups d’État, assassinats politiques, soutien militaire via des accords de défense secrets.

Globalement, la Françafrique repose sur trois piliers : la coopération militaire, l’aide publique au développement et le franc CFA.

La coopération militaire

Depuis plus de 50 ans, la présence militaire française en Afrique est un des piliers de sa politique d’ingérence. Avec 8700 militaires sur le sol africain, la France intervient régulièrement sous des prétextes allant de l’antiterrorisme comme au mali depuis 2013 au soutien à la démocratie comme en côte d’ivoire en 2011. En effet, à la suite d’un processus électoral catastrophique, Alassane Ouattara a été installé à la tête du pays par une rébellion soutenue par l’armée française. Au nom du maintien de la paix, deux mirages français ont bombardé une colonne de rebelles qui s’apprêtaient à marcher sur N’djamena au Tchad en 2019.

L’aide publique au développement

Le deuxième pilier du système Françafrique, c’est l’aide publique au développement. Ce qui représentait 3,6 milliards d’euros pour l’Afrique en 2020. Ce qu’on appelle l’aide publique au développement, c’est en fait un mélange de près d’allègement de dettes et de dons. Dans le calcul des dons, la France comptabilise les frais d’accueil des réfugiés en France, le coût des étudiants africains en France, les dépenses visant au rayonnement culturel et à la promotion du français. En clair, l’aide au développement, c’est un outil de tutelle au service des intérêts de la France et de ses entreprises.

Le franc CFA

C’est la monnaie imposée par la France à ses anciennes colonies depuis 1960. Elle est fabriquée en France. Le franc CFA lie 15 pays d’Afrique à la France et les empêche d’être souverain économiquement, tout en permettant à la france de contrôler leur politique monétaire. Le franc CFA, c’est la dernière monnaie coloniale encore utilisée dans le monde.

Les conséquences de la Françafrique

Les conséquences du système Françafrique sont dramatiques : dictatures, crimes, guerres, pauvreté, migrations, pollution se développent sur le continent, tandis que l’impunité des acteurs militaires, économiques et politiques français est garantie – même lorsqu’ils vont jusqu’à se rendre complice de génocide comme au Rwanda en 1994 lors du génocide des Tutsis.

Source :
L’Association Survie

Voir aussi

Qui était Marcus Garvey : fervent partisan du nationalisme noir et du panafricanisme

Marcus Mosiah Garvey, Jr., (17 août 1887 – 10 juin 1940) était un...

La vie incroyable et l’héritage de Michael Jackson, le roi de la pop

Qui était Michael Jackson ? Michael Joseph Jackson (29 août 1958 à Gary, Indiana...

Air Afrique : L’ascension et la chute d’une icône africaine

De 1961 à 2002, Air Afrique a connecté l’Afrique, laissant une marque indéniable...
Send this to a friend