Les ressources minérales du continent Africain : bénédiction ou malédiction ?

Publié le :

Beaucoup de pays Africains disposant de ressources minérales stratégiques sont catégorisés comme pays pauvres. Ces pays reçoivent des financements auprès des institutions financières internationales pour financer les projets d’Infrastructures de développement et des programmes sociaux. Une bonne partie des africains manquent d’eau potable, d’électricité stable et de centre de santé adéquats. Tout ceci par fautes de « ressources matérielles ».

Dans le même temps, des pays comme l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar ou encore le Koweït se sont appuyés sur le pétrole et le gaz pour développer leurs pays et assurer une qualité de vie décente à leurs populations. Si les ressources minérales font la richesse des pays du Golfe Arabe, pourquoi les pays Africains peinent à capitaliser sur cette manne pour améliorer les conditions de vie de leurs populations ?

Les ressources minérales sont une bénédiction pour l’humanité tout comme les autres ressources naturelles.

Les ressources minérales ne sont pas une malédiction pour l’Afrique. Le problème en Afrique, c’est la corruption et la mal gouvernance. Les pays comme l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Norvège arrivent à profiter de leurs ressources minérales à cause des politiques de leurs gouvernements.  

Comment mettre les ressources minérales africaines au service du développement ?

Une fois que le problème de la mal gouvernance est posé, il serait intéressant de comprendre comment est-ce que, dans un cadre politique propice, les pays africains pourraient exploiter leurs ressources minérales pour stimuler le développement.

En effet, l’industrialisation est la solution qui permettra aux Africains d’exploiter de façon durable les ressources minérales du continent à leurs profits. Et l’industrialisation des pays africains passera par l’acquisition des technologies, la formation des ressources humaines et les institutions fortes. Les pays africains pourraient accélérer l’industrialisation du secteur minier Africain par la transformation des ressources sur place.

Beaucoup de pays Africains sont dépendants des investissements et savoir-faire étrangers pour tout ce qui concerne l’exploration et l’exploitation des minéraux. Seulement 5% du budget d’exploration et d’extraction du total des minéraux mondiaux est investi dans le continent. Les acteurs économiques dans les pays africains doivent travailler pour maîtriser toute la chaîne de valeurs. 

C’est aux dirigeants politiques que revient la responsabilité de créer des cadres politiques propices pour signer des contrats win-win avec des partenaires fiables. Le Botswana est un cas d’école avec son partenariat avec le conglomérat diamantaire sud-africain De Beers. 

Comment expliquer qu’un continent aussi riche en ressources minérales compte 70% de la population la plus pauvre du monde ?

Selon la DLA Piper, environ 30% des réserves minérales mondiales se trouvent en Afrique. Le continent Africain abrite des géants miniers comme la RDC qui assure 70% de la production mondiale du cobalt et le pays dispose des plus grandes réserves mondiales de coltan et de lithium. L’Afrique du Sud produit à elle seule 75 % du platine mondial. Le Maroc, quant à lui abrite 75% des réserves mondiales du phosphate. La Guinée elle, assure 27% de la production mondiale du bauxite. Le Botswana est le second producteur de diamants derrière la Russie. Et le Niger abrite la grande mine souterraine d’uranium au monde.

Le grand potentiel de l’Afrique est non réalisé en raison de la mauvaise gestion gouvernementale des ressources naturelles et une incapacité à utiliser les gains de l’exploitation des ressources pour d’autres activités économiques. C’est-à-dire que de nombreux pays africains peinent à investir dans les infrastructures décentes et les technologies nécessaires pour l’exploitation des ressources minérales à cause de la de la qualité des hommes politiques et des institutions. A cause de la corruption et de la mal gouvernance, les populations africaines ne profitent pas de la manne importante que devrait générer l’exploitation des ressources minérales.

La meilleure façon de changer les choses, c’est de travailler, informer, sensibiliser et former les populations pour qu’elles soient conscientes des enjeux économiques. Les ressources minérales représentent un potentiel énorme dans l’économie de plusieurs pays Africains. Ce potentiel peut-être mis au service du développement de l’Afrique s’il est bien géré. Et dans d’autres cas, ces ressources minérales peuvent-être source de conflits et de misère si elles sont mal gérées.

Voir aussi

L’énergie est le plus grand moteur de la prospérité économique

​​Les économistes admettent que l’énergie représente 50% à 60% de la croissance du...

La raffinerie de Dangote : un game-changer dans l’industrie pétrolière Africaine

Il est des initiatives qui écrivent l'histoire, des projets qui redéfinissent le statu...

ZLECAf: L’urgence du passeport Africain

En début 2017, avant même d’adhérer à la Zone de Libre Échange Continentale,...
Send this to a friend