Les 50 Champions de la Tech Africaine en 2022

Publié le :

Pour la deuxième année consécutive, Jeune Afrique (JA) et The Africa Report (TAR),
magazine anglophone du groupe Jeune Afrique, publient en exclusivité un classement des 50 per­sonnalités aux avant-postes de la transformation numé­rique du continent.

Afin de donner plus de lisibilité à ces champions de la tech, nous avons choisi de faire évoluer la recette et de découper notre palmarès en trois parties. La première compte 30 noms, mêlant startupers et diri­geants de grands groupes, extraits d’une liste de près de 150 chefs d’entreprise constituée par nos rédactions. Tous ont fait à leur manière l’actualité sur les douze derniers mois.

Ils ont levé des fonds, vu la valorisation de leur start-up grimper, mené des projets de transformation de leur modèle, investi de nouveaux marchés, financé des projets, avalé des concurrents ou, au contraire, vendu leur société. C’est à partir de ces informations, toutes croisées, que JA et TAR ont bâti ce palmarès, qui se veut le reflet de l’évolution du secteur de la tech et des modes de vie et de consomma­tion des Africains.

Un continent où les investisseurs spécialisés dans le financement du secteur numérique sont plus nombreux d’année en année. JA et TAR en ont sélectionné dix, des capital-investisseurs mais aussi des promoteurs de fonds d’amorçage actifs sur la période 2021-2022, en prenant en compte le nombre d’opérations, la taille de leur fonds et
la qualité des projets financés et des équipes de gestion. Enfin, parce que sans eux rien n’est possible, nous avons établi un classement de dix lanceurs de tendance, une catégorie vaste qui mêle régulateurs, patrons d’agence publique, d’incubateur, de lobby et influenceurs.

Au total, pour ces trois sélections, ce sont quelque 250 noms qui ont été intégrés à notre base de données, avant que chaque profil ne soit étudié par la rédaction pour constituer le classement 2022 des 50 champions du numérique de Jeune Afrique.

Start-up, telco, Gafam… Les 30 personnalités qui font la transition numérique en Afrique

Ils dirigent Chipper Cash, OPay, Wave, TradeDepot, Andela mais aussi MTN, Vodacom, Orange, Google, Amazon, Teraco et Huawei : retrouvez dans ce classement exclusif les trente patrons les plus importants de la tech africaine.

Le classement des champions de la tech 2022 par Jeune Afrique est marqué par l’effervescence du secteur, boosté par l’évolution des modes de consommation pendant
la crise sanitaire. Après une année record en matière de levées de fonds (plus de 5 milliards de dollars), les start-up africaines continuent sur leur lancée en 2022, en collectant près de 2 milliards de dollars au cours du premier trimestre.

Les fintech figurent cette année encore parmi les jeunes pousses les plus en vue, notamment au Nigeria, dont l’immense marché constitue un atout de taille.
Placé très haut dans le classement 2021, Olugbenga Agboola, cofondateur et CEO de la plateforme de paie­ment Flutterwave, aurait pu occuper la première place après avoir collecté 250 millions de dollars en février. Sa société est désormais valorisée à 3 milliards de dollars. Mais les récentes révélations sur sa gouver­nance, même si elles ne proviennent pour l’heure que d’une enquête jour­nalistique, nous ont incités à la pru­dence.

Ce sont donc les trajectoires de Chipper Cash et d’OPay, tous deux membres du club fermé des licornes africaines, que nous mettons en avant. Elles illustrent l’engouement des investisseurs étrangers pour ces nouveaux services financiers sur un continent où 80 % de la population reste non bancarisée.

L’Ougandais Ham Serunjogi et le Ghanéen Maijid Moujaled (classés 1ers), cofondateurs de Chipper Cash, ont entre autres fait affaire avec la société d’investissement américaine SVB Capital et Jeff Bezos, tandis que Yahui Zhou (2e), à la tête d’OPay, a convaincu le japonais SoftBank de participer à son tour de table. Si Chipper Cash occupe la première place de notre classement, il le doit à sa présence dans sept pays quand OPay est toujours concentré sur le marché nigérian.

Dans la zone francophone, on retiendra l’ascension éclair de Wave sous la houlette de Carine Coura Sene (5e). La Sénégalaise est l’une des huit dirigeantes du classement qui montrent que de plus en plus de femmes occupent des postes à responsabilités dans ce secteur. Après avoir réussi un premier tour de table de 200 millions de dollars. Wave, désormais valorisé à 1,7 milliard de dollars, va tenter d’exporter son succès sénégalais en Côte d’ivoire, au Bénin et en Guinée.

De quoi donner quelques sueurs froides à Alioune Ndiaye, CEO d’Orange Middle East and Africa (Omea), classé 16e, l’opérateur restant le leader historique sur le créneau du mobile money dans la région. S’ils sont parfois en difficulté face à l’agilité des start-up, les opérateurs restent néanmoins incontournables cette année encore : ils couvrent l’Afrique avec leurs réseaux, et surtout opèrent une profonde transformation de leur modèle, développant de nouveaux services qui, demain, pourront être étendus dans les pays où ils ne disposent pas de licence télécoms.

Implication des Gafam

Ralph Mupita (3e), promu PDG du sud-africain MTN en septembre 2020, profite des excellents résultats de son groupe, qui affiche une hausse de son résultat net de près de 25 %, tout en ayant investi près de 2 milliards de dollars au cours de l’année. Le chiffre des services data de MTN explose (+ 30 %), en même temps que le groupe continue à étendre son réseau de fibre optique, long de 100 000 km.

Classé 4e, le Nigérian Segun Ogunsanya, nouveau patron d’Airtel Afrique, bénéficie lui aussi de résultats exceptionnels (+ 24 % sur les neuf premiers mois de son exercice 2021- 2022), et de la croissance de ses activités data et mobile money (+ 37,2 %).

S’ils se sont longtemps contentés d’offrir leurs services sur le continent sans y faire d’investissements, les Gafam changent petit à petit de politique. Jeune Afrique salue l’implication grandissante de Google en classant le directeur général de sa branche Afrique subsaharienne, l’indien Nitin Gajria (7e), dans le premier tiers de son palmarès. L’entreprise a annoncé l’an dernier avoir planifié un milliard d’investissement sur le continent pour les cinq ans à venir. Cela se traduit par la construction du câble Equiano, dont on sait qu’il reliera l’Afrique du Sud au Portugal, en desservant notamment le Togo (inauguré en mars) et le Nigeria. Et ce n’est sans doute qu’un début.

Voir la liste des 50 Champions de la Tech Africaine en 2022

Source :
Le Magazine Jeune Afrique

Voir aussi

Kevin Okyere : fondateur du groupe Springfield, une compagnie pétrolière d’un milliard de dollars au Ghana

Kevin Okyere est le fondateur et directeur général du groupe Springfield, une compagnie...

Africa CEO Forum : le plus grand rendez-vous international du secteur privé africain

Fondé en 2012 par Jeune Afrique Media Group, l'Africa CEO Forum est la...

Selon Dangote, voici les secteurs qui présentent le plus d’opportunités en Afrique

Pour les entrepreneurs prêts à résoudre les problèmes et à innover pour répondre...
Send this to a friend