La raffinerie de Dangote : un game-changer dans l’industrie pétrolière Africaine

Publié le :

Il est des initiatives qui écrivent l’histoire, des projets qui redéfinissent le statu quo. Le projet de raffinerie de Dangote Petroleum Refinery & Petrochemicals à Lagos, au Nigeria, est l’un de ceux-là. Cet ambitieux projet, qui s’élève à plus de 20 milliards de dollars, est le plus grand investissement privé jamais réalisé en Afrique. Le magnat nigérian Aliko Dangote, l’homme d’affaires le plus riche d’Afrique, à travers son groupe Dangote, est à l’origine de ce projet pharaonique qui a pour vocation de transformer la structure de l’économie nigériane et plus largement, celle du continent africain.

Un game-changer dans l’industrie pétrolière Africaine

La raffinerie de Dangote est un projet sans équivalent par sa taille, sa capacité et ses retombées prévisionnelles. La construction de la raffinerie a débuté en 2016. Avec une capacité de 650 000 barils par jour, la raffinerie se positionne comme la plus grande raffinerie à train unique du monde, surpassant de loin les autres installations de sa catégorie. Cette capacité extraordinaire est l’aboutissement de travaux massifs de dragage et d’aménagement du territoire. La raffinerie est située à Ibeju-Lekki, Lagos, couvrant une superficie d’environ 2 635 hectares (sept fois la taille de Victoria Island). La centrale électrique de 435 MW de la raffinerie pourra à elle seule répondre aux besoins énergétiques totaux d’Ibadan DisCo de 860 316 MWh couvrant cinq États, dont Oyo, Ogun, Osun, Kwara et Ekiti.

La mise en place de cette infrastructure gargantuesque n’aurait pas été possible sans des ressources matérielles et humaines considérables. Plus de 2 570 pièces d’équipement ont été nécessaires, renforçant par la même occasion les capacités locales en matière de travaux sur site. Le complexe de la raffinerie est un condensé de technologies et d’infrastructures de pointe. Il comprend une installation maritime, des réservoirs de stockage, des unités de distillation et un bloc pétrochimique, en plus d’une centrale électrique de 435 mégawatts capable de produire sa propre énergie et de répondre aux besoins en électricité de plusieurs États.

Ce projet a également eu un impact majeur sur l’emploi au Nigeria. Plus de 30 000 Nigérians ont été recrutés pour la réalisation de ce projet, dont 900 ingénieurs formés spécifiquement pour répondre aux besoins du chantier et assurer par la suite l’exploitation de la raffinerie. La raffinerie a été inaugurée le 22 mai 2023 à Lagos par le président Muhammadu Buhari.

La finalité de cette raffinerie est double. D’une part, elle ambitionne de répondre aux besoins en pétrole du Nigeria, un pays qui malgré son statut de premier producteur de pétrole en Afrique, a jusqu’à présent été confronté à des pénuries de carburant. D’autre part, le projet vise à stimuler l’économie locale en créant des emplois, en offrant des opportunités de formation et en développant l’expertise locale.

Entre défis et prouesse technique

Le complexe de la raffinerie de Dangote est un modèle en matière d’innovation technologique et de respect de l’environnement. Il intègre des mesures avancées de protection de l’environnement, y compris des unités de traitement des effluents et de récupération du soufre. Cette préoccupation environnementale traduit la volonté de Dangote d’aller au-delà de la seule rentabilité économique, pour intégrer également les enjeux de développement durable.

La raffinerie a également la capacité de produire 900 000 tonnes par an de polypropylène de différentes qualités, offrant ainsi une diversification de la production. La structure du complexe de raffinage comprend également une infrastructure de pipeline sous-marine de classe mondiale, capable de transporter 3 milliards de pieds cubes standard de gaz par jour, une première en Afrique.

L’envergure des travaux de génie civil nécessaires pour la réalisation de ce projet a été sans précédent. Le forage de 700 pieux par jour, pour un total de 250 000 pieux et colonnes de pierre, témoigne de l’intensité des efforts déployés pour la concrétisation de ce projet. Les besoins en béton du projet sont tels qu’ils pourraient permettre de paver l’ensemble des 720 kilomètres de routes fédérales de Lagos, une métaphore saisissante pour illustrer l’ampleur du projet.

Impact économique

L’impact de la raffinerie de Dangote sur l’économie nigériane sera significatif. Selon les estimations, les recettes annuelles nettes du complexe de raffinerie pourraient atteindre 21 milliards de dollars. Un apport majeur pour un pays dont l’économie dépend en grande partie de l’exportation de pétrole brut, et qui ambitionne de diversifier ses sources de revenus et de créer de la valeur ajoutée locale.

La réalisation de ce projet n’aurait pas été possible sans le soutien et l’assistance du gouvernement nigérian, du président et des banques locales, notamment UBA, Access Bank, Zenith Bank et GT Bank. Ces acteurs ont joué un rôle clé dans la réalisation de ce projet, illustrant la synergie possible entre le secteur public et le secteur privé pour le développement économique du pays.

La vision qui sous-tend le projet Dangote Petroleum Refinery & Petrochemicals est ambitieuse : favoriser la croissance économique, développer le capital humain et répondre aux besoins énergétiques du Nigeria. Cette vision est portée par une conviction profonde : le Nigeria a la capacité de répondre à ses propres besoins énergétiques.

Un documentaire dédié au projet a récemment été réalisé, exprimant sa gratitude à tous ceux qui ont soutenu et participé à la réalisation de ce projet titanesque. Il vise à présenter le projet comme un témoignage de l’excellence, de l’efficacité et de la capacité du Nigeria à répondre à ses propres besoins énergétiques. A travers cette réalisation, le groupe Dangote démontre qu’il est possible pour l’Afrique de relever les défis du développement par ses propres moyens.

La raffinerie de Dangote, par sa taille, son ambition et son impact, s’annonce comme un catalyseur pour l’économie nigériane et un symbole d’espoir pour l’Afrique. Un signe que le continent est prêt à prendre son destin en main, à relever les défis du développement et à jouer pleinement son rôle dans l’économie mondiale.

Voir aussi

L’histoire du Groupe MTN : le plus grand opérateur de téléphonie mobile et de télécommunications en Afrique

Fondé en 1994, le Groupe MTN est un opérateur panafricain de téléphonie mobile...

Que peut apprendre l’Afrique de la Corée du Sud ?

L'Afrique, pourrait-on dire, est l'une des dernières régions du monde à se développer...

Investir dans l’Agrobusiness en Afrique représente une excellente opportunité pour les entrepreneurs

L’Afrique est un continent doté de vastes ressources et potentiels agricoles, et la...
Send this to a friend